Game Design

L’Art du Game Design – Lentille 1: Emotion

Dans cette première lentille, l’auteur nous parle d’émotion(s). Des émotions vécues par le joueur…mais aussi des émotions du créateur du jeu. La création de jeu de société c’est la création d’émotions.

Comme à chaque lentille, il propose au Game Designer de se poser des questions pour faire passer le game design de son jeu de société à travers la lentille. Dans le cas de cette première lentille, les questions sont les suivantes:

  • Quelles émotions j’aimerai que mes joueurs ressentent? Pourquoi?
  • Quelles émotions les joueurs (moi y compris) ressentent-ils actuellement en jouant? Pourquoi?
  • Comment puis-je minimiser l’écart entre les émotions que les joueurs ont vraiment et celles que j’aimerai qu’ils aient en jouant à mon jeu?

Cette lentille n’est utilisable que lorsque votre jeu est déjà sous forme de prototype, testable par plusieurs personnes.

Par contre, rien ne vous empêche de vous poser la première question dès les premiers instants de la conception de votre jeu. Les émotions sont un levier d’action puissant et nombreuses sont celles que vous pouvez générer chez vos joueurs avant, pendant et après votre jeu.

Bien sûr on pense souvent naturellement à des émotions plutôt positives lorsque l’on crée un jeu: dans le registre de la joie: on veut rendre les gens joyeux, heureux. On veut les faire rire, on veut les amuser, les extasier… les combler.

Mais quid des émotions plus ambivalentes autour de la surprise par exemple: lorsqu’on est surpris par quelque chose dans un jeu (ou dans la vie), on peut être étonné, ébahi, émerveillé, comme on peut-être stupéfait, troublé, voire même sidéré ou secoué.

Rechercher seulement des émotions « positives »?

Lorsque je tenais un Escape Game nous avions un scénario dans lequel les équipes devaient pénétrer dans l’appartement d’un Serial Killer présumé.

Tout dans ce Game Design était fait pour jouer, en plus des émotions habituelles d’un escape (excitation, adrénaline du temps, sentiment de satisfaction et d’accomplissement à chaque découverte etc…) sur des émotions « négatives »:

  • L’inquiétude et la peur: combien de cris d’effroi ai-je entendu de certains joueurs!
  • Des joueurs pouvaient se sentir stressés, anxieux, méfiants, inquiets…voire carrément horrifiés ou terrifiés.

Mais toutes ces émotions « négatives » étaient exactement celles que l’on voulait leur faire vivre… et celà se transformais en fin d’expérience en des sentiments du registre de la joie: satisfaction, excitation, enchantement, voire euphorie.

Mais nous ne voulions jamais aller vers des émotions du registre de la colère, de la tristesse, ou du dégoût. Et pourtant ce sont des émotions puissantes. Je pense qu’en les dosant de façon subtile on peut les utiliser pour les transformer en émotion mémorable. Transformer de l’impatience en excitation, de la contrariété en empathie, de la déception en espoir puis en satisfaction. Le principe de l’ascenseur émotionnel est très intéressant à explorer dans le jeu!

La création d’un Escape Game et la création d’un jeu de société répondent à des contraintes différentes. Tout comme la création d’un jeu vidéo est différente de la création d’un jeu de cartes. Pourtant, le but de tous ces jeux différents est de créer des émotions.

Création de jeux de société, émotions et sensations

Dans l’excellent Podcast Proxi-Jeux, un des chroniqueurs, Acariâtre, s’est attaqué à disséquer différentes émotions et c’est vraiment très intéressant. En effet, il explore des émotions plus « pointues » que celles qui nous viennent naturellement en tête. Parfois je dirais même qu’il aborde des ressentis, des sentiments, des sensations plutôt que des émotions, mais ça n’en reste pas moins très intéressant! Il a fait 8 chroniques sur:

  • L’urgence
  • La surprise
  • L’auto-satisfaction
  • La connivence
  • Le rire
  • Le détachement
  • La vexation
  • La puissance

N’hésitez pas à écouter ses chroniques, c’est vraiment instructif!

Nous verrons dans un prochain article que ce sont de ses émotions vécues que découle l’expérience mémorable de jeu.

Pour les créateurs de jeux, avez vous l’habitude de réfléchir aux émotions que vous voulez faire vivre au moment de designer votre jeu?

Et en tant que joueur, quelle émotion cherchez vous à vivre?

Lens of Emotion - la lentille de l'emotion. Un des éléments essentiels pour créer un bon jeu de société.
La lentille numéro 1 : L’émotion, dans sa version originale sur le site de Jesse Schell
Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager! :-)

4 commentaires

Laisser un commentaire