Game Design

Comment titiller la curiosité des joueurs?

L’Art Du Game Design – Lentille 6: La curiosité

Cet article fait partie de la série: L’Art du Game Design. L’ouvrage permet d’améliorer le Game Design des jeux de société que nous créons.

Dans cette sixième lentille, l’auteur nous parle de curiosité. On y parle de motivations: de ce qui fait agir les joueurs.

Comme à chaque lentille, il propose au Game Designer de se poser des questions pour faire passer le Game Design de son jeu de société à travers la lentille. Dans le cas de cette sixième lentille, les questions sont les suivantes:

  • Quelles questions mon jeu met t’il dans l’esprit de mes joueurs?
  • Que dois-je faire pour qu’ils aient envie de répondre à ces questions?
  • Que puis-je faire pour qu’ils inventent encore plus de questions?

Pour utiliser cette lentille, l’auteur nous propose de penser aux véritables motivations des joueurs. Pas juste aux objectifs que notre jeu leur fixe. Mais plutôt la raison profonde pour laquelle chaque joueur veux atteindre ces objectifs.

Par exemple, un jeu de société dans lequel il faut sortir d’un labyrinthe pièce par pièce pourrait avoir un système de temps limité, ou de nombre d’actions limitées. Ce temps ou ce nombre d’actions peut-être par joueur ou pour tous les joueurs. Les joueurs vont se poser la question: « Vais-je pouvoir terminer ce niveau en moins de 5 actions?« . Ou: « Est-il possible de sortir de cette pièce en moins de 10 minutes?« 

Dans les premiers Time Stories par exemple, les scénarios devaient être bouclés en un certain nombre maximum d’actions. Il y avait en plus une part d’aléatoire lié à des jet de dés, introduisant un peu d’imprévu et de surprise dans chaque partie. Cela créait parfois quelques frustrations, le niveau de difficulté étant assez élevé et cette part d’aléatoire un peu trop importante. Ce système à d’ailleurs été changé dans les nouveaux Time Stories.

Quelles questions se posent les joueurs?

Dans les Escape Games c’est l’essentiel du fonctionnement qui est lié à la curiosité:

  • Vas t’on réussir à désamorcer cette bombe avant qu’elle explose?
  • Mais qu’y a t’il dans cette boite?
  • Mais ou est cachée la clé de ce placard?
  • Que fais ce zombie attaché à ce mur?
  • Que vas t’il se passer si j’appuie sur ce bouton?

Vous pouvez essayer de provoquer les même questions dans votre jeu de société:

  • Dans un jeu legacy: « Qu’y a t’il dans cette enveloppe? » – « Quelle règle va changer à la prochaine manche – partie ? »
  • Que vas t’il se passer si te joueur fais telle action?
  • Et si je piochais la carte que j’attends?
  • Et si je faisais un double 6 au prochain tout
  • Que vas t’il se passer si le joueur bleu peut réaliser le Super-combo-de-la-mort-qui-tue-la-life?

Ce sont de ces questions…et de la possibilité que votre jeu apporte d’y répondre que va venir l’excitation des joueurs.

Une définition du jeu et de la curiosité

Dans les chapitres reliés à cette lentille, l’auteur nous cite plusieurs définition de ce qu’est un jeu et de ce qu’est « jouer ». Au fur et à mesure il note le meilleur de chaque définition pour en arriver à se propre définition de « jouer ».

Jouer c’est manipuler pour assouvir sa curiosité

Jesse Schell L’Art Du Game Design

On y retrouve donc aussi la notion de manipulation. Manipuler fait appel au sens du toucher, essentiel dans au jeu de société. Nous y reviendrons, c’est pourquoi votre matériel est important dans votre Game Design.

A titre personnel, je suis quelqu’un de très curieux. Je crois que c’est pour cela aussi que j’adore les escape game et les jeux d’enquête. Dans les jeux d’enquête et encore plus ceux qui sont très narratifs, il y a tant à découvrir. Il y a tellement de questions que l’on se pose…et qui au fur et à mesure trouvent leur réponses! Je suis donc parfaitement d’accord avec Jesse Schell qui nous dit que l’on joue pour assouvir sa curiosité! Gardez cela en tête lorsque vous serez entrain de créer votre jeu de société!

D’autres questions à se poser

Pour que vos joueurs se posent beaucoup de questions… posez-vous en d’abord au moment de créer votre jeu:

  • Quelles questions j’aimerai que mes joueurs se posent?
  • Quelles questions se posent-ils actuellement?
  • Comment puis-je faire pour réduire l’écart entre les deux?
  • Mon jeu permet-il que les joueurs se posent des questions entre eux?
  • Les joueurs se posent-ils des questions à propos des autres joueur?
  • Y a t’il un but ultime de découverte dans mon jeu?
  • Les joueurs apprennent-ils quelque chose avec mon jeu?
  • Le sentiment de découverte est-il un élément important de mon jeu?
  • Les joueurs ont-ils une réponse à leur questions à un moment du jeu?
Comment utiliser la curiosité des joueurs pour créer un bon jeu de société
La lentille numéro 6 : la curiosité, dans sa version originale sur le site de Jesse Schell

Et vous, pourquoi jouez-vous?

Est-ce que vous vous posez beaucoup de questions en jouant?

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager! :-)

Laisser un commentaire